'

Entrepreneur : le profil de l’emploi

On ne postule pas à un poste d’entrepreneur. On créé une entreprise. Quelles sont les valeurs incontournables dont doit disposer un créateur d’entreprise ? S’il n’y a pas véritablement de bon et de mauvais profils d’entrepreneurs, il est habituel de trouver certains traits communs chez la plupart d’entre eux.

    Entreprendre ne se limite pas à dénicher une idée. Il est nécessaire de la concrétiser, la développer et pérenniser son projet. Pour ceux qui sont attirés par l’aventure, commencez par faire votre diagnostic personnel et assurez vous d’avoir ce qu’il faut pour réussir. Car s’il n’y a pas véritablement de bons et de mauvais profils d’entrepreneurs, il est habituel de trouver certains traits communs chez la plupart d’entre eux.

Soyez motivés

  • La recherche d’un accomplissement financier, social ou personnel : c’est en quête d’un accomplissement financier que la plupart des personnes quittent leur fonction actuelle pour devenir leur propre patron. Mais ne vous y trompez pas, les premières années de l’activité sont souvent délicates. D’autres personnes recherchent plutôt un accomplissement social. Une dernière catégorie d’entrepreneur poursuit un accomplissement personnel, se traduisant par un intérêt pour les activités intellectuelles et par une envie d’aider les autres.
  • L’envie de liberté : pour un entrepreneur, travailler à son compte lui offre la possibilité d’investir le créneau qui l’intéresse et de définir ses propres méthodes de gestion et de management humain. Mais dans la réalité, le chef d’entreprise opère dans un environnement qui l’oblige à rendre compte à un plus grand nombre d’interlocuteurs notamment les employés, les actionnaires, les banquiers...

Cultivez des valeurs déterminantes

  • Le goût du risque : créer une entreprise est un défi que l’on se lance à soi-même, un pari sur son avenir. Toute nouvelle création engendre des risques pour l’entrepreneur. Il peut réussir et franchir le cap tout comme il peut échouer. Sur le plan juridique, même si le créateur n’est pas engagé sur ses biens personnels, il court le risque de perdre tout ou partie du capital investi initialement. Sur le plan personnel, bon nombre de créateurs reconnaissent que leur échec a eu un impact réel et durable sur leur état d’esprit, tant les liens qu’ils ont tissé avec leur projet peuvent être profonds.

Version imprimable  Envoyer à un ami